21 et 22 un vendredi et un samedi

Vendredi :
Rencontre improvisée avec les acteurs Bulle Bleue , pendant que les techniciens mettent en place les éclairages dans la salle de répétition. 

Echauffement en commun avec certains des acteurs qui restent avec nous, avec grand plaisir. Il ne faut pas oublier que 3 d'entre eux viennent du groupe Autre Théâtre et sont heureux de nous voir.
Nous profitons de la présence de François et de sa guitare pour reprendre en choeur « la »  chanson, qui viendra ponctuer le spectacle, comme un Gimmick.

Travail sur une toute nouvelle scène , qui va venir « peindre » l'interview de Nicolas Fly, au moment ou il raconte son parcours professionnel et sa « désescalade ». Tout un travail corporel est mis en place pour mobiliser les corps à aller très lentement au sol.

Samedi :
Un enchainement , une mise bout à bout des scènes qui existent déjà ..; Le début du spectacle est dans la boite ...mais Chut ...restons maintenant un peu secret sur tout ce qui se passe en répétition; Nous pouvons quand même dire, que la concentration de toutes et tous était là . Il y avait deux absents ce samedi , il leur faudra "rattraper" ce léger retard. Très beau travail de toutes et tous.

La rue 19 et 20 Un vendredi , un samedi


Vendredi  15 Février
Deux absents aujourd'hui, un en voyage et un en rendez vous . !
Pour commencer la séance, l'échauffement consiste aujourd'hui d'abord à s'occuper des autres : réveiller leurs parties du corps, par groupe de trois ; faire sentir les os, la peau, les muscles, tout en prenant grand soin de l'autre.
On continue avec le visage, grimaces en tous sens, sons bouche fermée , ouverte , des AHHH des Ohhh , des Hi, envahissent la salle, échauffement vocal pour que les voix portent le plus possible.
Et on retravaille la chanson de François....immobile puis en marchant, avec un travail sur le regard.

Travail suivant sur différentes démarches : Marche lourde , comme si on était en colère ..
travailler le corps en entier jusqu'au orteils...Marche de joie, façon hyper content …Marche hésitante , on y va mais on a peur... !!! Marche pressée, on a très envie d'aller aux toilettes.

Et puis Stéphane, allume ses projecteurs, au raz du sol, et on va tester comment passer dans ses chemins de lumières, où on ne voit que les pieds. Alors le travail consiste à faire exprimer à ses pieds toutes sortes de sentiments, ou d'émotion. 

Samedi  16 Février
On a une invité surprise aujourd'hui , qui reste le matin avec nous : cadeau d'anniversaire . C'est la maman de Loïs qui vient voir son fils au "Travail artistique".
Un voyageur toujours absent.

Un bel échauffement en dansant , en imitant certains acteurs. Et c'est pas facile de faire comme Ali qui est capable de laisser ses bras au ciel un temps infini....
Danser en dessinant dans l'espace. Danser en faisant semblant d' enlever  des morceaux de vêtements en essayant de les tirer vers le bas.
Bouger en évitant des insectes ou des choses venant nous embêter, venant nous percuter.

Puis Myriam s'assoit au milieu du groupe , et tout le monde chante pour elle. Puis elle se lève et est de plus en plus embêtée par des choses imaginaires , invisibles...Caroline va l'embêter pour qu'elle trouve des mouvements plus « durs » . Se rajoute à cette improvisation, Lydie et Stéphanie, : "maintenant t'arrête ....!!! Arrête on nous regarde !!!!  assied toi;...!!!!   
Très beau moment , fort et intense.  La RUE se dessine ...

Puis la première scène vient à naître: 
 une  torche sur des mains , sur des visages, un cris dans le noir ,des pas , des pas pressés, des pas inquiets , des pas poursuivis, des pas fatigués, tous traversant  un chemin de lumière ...Un texte , une chanson    ...Et pour voir cela , il faudra venir les 22, 23 ou 24 Juin au Printemps des Comédiens....

La rue 18

C'est le Chai de la Bulle Bleue qui nous accueille. Une actrice est malade , nous espérons que ce n'est pas grave.
Stéphane l'éclairagiste, est avec nous. Il prend le pouls d el'évolution du travail et griffonne sur son papier ses idées de scénographie lumineuse...

Caroline accueille toute la troupe avec un discours ou elle explique qu'à
partir de maintenant même si des recherches vont encore exister, un canevas des scènes commencent à s'écrire. Elle reprécise aux acteurs et actrices , que le travail va consister à répéter , et encore répéter. Roman commente: « C'est pour bien retenir »... « oui mais aussi pour trouver de nouvelles choses et pour que chacun et chacune soit le plus à l'aise possible et soit le mieux possible »

Caroline reprécise le cadre de jeu : « certains ont réagi comme si c'était vrais ne vous inquiétez pas c'est du théâtre , du jeu , du semblant . Elle dit aussi à la troupe que toutes les personnes qui viennent travailler avec le groupe Autre Théâtre sont super contentes d'être là, c'est un régal de travailler à l'autre théâtre , vous êtes de bons interprètes ,quelle bande de bons artistes vous êtes
ça donne de l'inspiration !! » , » et beaucoup plus que ça !! » dit roman

après ces belles paroles tout le monde est motivé pour un échauffement physique, vocal, avec le passage d'une phrase. Le travail avec la phrase du jour va donner prétexte à :Essayer de supprimer tous les gestes parasites ,faire des voix plus graves ,ralentir , accélérer , chercher des voix aigues ,des voix graves......

beaucoup de travail en grand groupe sur une musique , peut être provisoire de Patti smith....whaou , l'émotion est au rendez vous , quand un groupe de plus de 20 personnes s'avance en cœur dans la même émotion vers le public, et tendent la main avec insistance …....il semble déjà que vu l'émotion ressenti en scène , le public du Printemps des Comédiens sera lui aussi soulevé par l'émotion....

Un grand travail avec un binome : Robin ,Stéphanie, ou celui qui est le plus à l'aise doit jouer le rôle de celui qui est le plus dépendant . Voilà comment comprendre, sur un plateau, l'écoute et le respect de l'autre !..
Bravo et on se retrouve vendredi 15 et samedi 16 février toujours dans le Chai de la Bulle Bleue.


















La rue 17 le 1er Février

C'est le CHAI de LA bulle Bleue qui nous accueille aujourd'hui . Quel bel espace !!
Aucune absences, en dehors des deux chefs de la mise en scène qui sont appelées ailleurs par d'autres créations en cours. Mais Sarah la danseuse et François le Musicien sont là , pour co-animer cette séance. Et Julien , un étudiant en théâtre , rejoint aussi le groupe et rentre dans le cercle de travail avec les autres participants.
Donc beaucoup de mouvements aujourd'hui et de recherches en tout genre dans l'espace.
Espace mémoire tout d'abord avec des jeux sur les prénoms (ça c'est pour que Sarah retrouve qui est qui ..!!) .Espace du rire : dire son prénom au voisin en riant entraine quelques vrais fou rire, et certains acteurs ont un rire très communicatif ..n'est ce pas Roman ?
Espace contact :Le grand cercle va se rétrécir pour permettre à chaque dos , d'être massé par des mains généreuses.
Espace sonore ensuite ...la chanson est re travaillée, les progrès sont sensibles...les accords de plus en plus justes, les puissances de voix de plus en plus adaptées....

Espace de groupe ensuite , ou il faut trouver comment progresser de façon un peu étrange par groupe de 6 ou 7 , en restant solidaire les uns des autres, pour aller chercher un petit coin tranquille ou se réfugier, le plus serré possible. Les corps se prêtent au jeu, se mêlent et s’entremêlent.

L'espace de l'autre ensuite,avec un travail de miroir , deux par deux ...On ne sait plus qui mène la danse, les mouvements de l'un induisent ceux de l'autre, une vraie communication , une vraie écoute est là .
Et c'est Jean François qui aura la phrase finale ? Quand il devient le chef de choeur de son groupe, il déclare : C'est moi qui fait du cœur maintenant !.
Oui Jean François , on espère que l'on va en "fabriquer" beaucoup du coeur cette année .
A vendredi prochain même heure , même lieu . Bravo à toutes et tous. 






























La rue 16 en janvier

Caroline aujourd'hui est prise ailleurs, donc Charlotte mène la danse , et présente l'état de notre travail à Sara, la danseuse qui vient prendre contact pour la première fois avec le groupe.
François notre musicien nous présente sa nouvelle amie : une superbe guitare faite par un luthier . Et en profite pour nous faire réviser notre chanson. Premier essai pas trop concluant , il faut le temps que les oreilles se souviennent , puis ça fonctionne, et même en marchant.
Après l'échauffement vocal , l'échauffement physique avec un travail de diction sur de nouvelles phrases : une positive et une négative : le "Dégages d'ici"  est de plus en plus percutant , et le « Un petit peu d'humanité » très prenant . L'émotion commence à poindre fortement.
Travail en binôme sur l'espace restreint et comment « s'encastrer » pour y dormir.
Reprise de quelque scènes qui commencent à tourner : Roman / Gwen et Ali / Adnan , en parrallèlle . Nous avons une invitée aujourd'hui , la maman de Gwen qui ne peut retenir quelques larmes d'émotion devant la puissance de cette scène , soutenue par le discours de Nicolas , le sans domicile, qui a donné son interview ?
Reprise de la scène de Charles et des deux policiers. Etonnant comment Charles se débrouille physiquement pour évoluer dans une toile de tente . Les deux policiers Enzo et Jean- Marc , commencent à saisir la position de représentant de »la force ». La scène se complète avec l'intervention soutenante de tous les autres acteurs . Une révolution se préparerait-elle ? Le deux contre un , passe au deux contre tous ...changement de sensation dan sla tête des acteurs policiers....Le soutien de la guitare de François en direct est formidable, il suit l'énergie des acteurs en direct , « trop beau.. !!! » disent les acteurs . Et la diction de Rémy sur un texte de Nicolas donne une force supplémentaire à l'image. Merci à toutes et tous et encore Bravo pour cette belle séance .

A vendredi prochain à la Bulle Bleue ou les portes du Chai s'ouvriront pour le groupe Autre Théâtre et continuez à travailler « la chanson » .

3 répétitions de Janvier 13 , 14 et 15

3 répétitions en janvier deux vendredi un samedi 

Whaou … !!!!! voilà comment on pourrait synthétiser ce qui se déroule pendant les répétitions de ce mois de Janvier 2019
Des moments d'improvisations riches deviennent des scènes , des tuilages commencent à s'opérer .
Caroline et Charlotte ont réalisé une interview forte, d'une personne vivant dans la rue , qui se raconte, et parle de ce milieu difficile où il est surnommé « fly ».... Il n'est pas si éloigné de la façon « d'être » de certains de nos acteurs. Les rives se rapprochent : les ponts se construisent..

Ce samedi à la Bulle, malgré deux absents, un très beau travail a été réalisé.
Une chanson s'apprend , et le groupe à fait de beau progrès en voix et musicalité.
Des duos précis se mettent en place , comment trouver à mobiliser son corps dans un espace très réduit, et comment arriver à dormir, dans une promiscuité non décidée.
Deux répétitions bercées par la guitare de François. Quel bonheur d'avoir un musicien de talent en « live » qui va réagir à l'énergie de chacun : les ambiances sonores se créent rapidement et aident les acteurs à se projetter dans leurs improvisations ….merci François .. ;!!

rendez vous Vendredi prochain , en attendant suivez le lien pour travailler "la chanson" ....:


Plus que quelques jours

 Cliquez et vous pourrez déduire de vos impôts  66% des sommes versées.

Propulsé par HelloAsso

la rue 12 entre Ombre et lumière

Dernière séance 2018, très riche, et très sombre aussi . Pas par l'énergie des acteurs qui est toujours au rendez vous, mais par la lumière dans la salle , car des recherches autour de lampes torches ont commencées. Comment éclairer le chemin d'un autre, comment le mettre en valeur ? Comment manipuler une lampe et une toile de tente. Le thème « La rue » n'est jamais très loin et nos acteurs s'y projettent de plus en plus et font des expériences qui semblent être très fortes pour certains. Une scène ou une phrase dite en boucle et de façon très différentes par une actrice, au delà de lui décrocher quelques larmes à beaucoup touchée les autres acteurs et animateurs : « Moi j'ai rien...je n'ai jamais rien eu.... » . Le parallèle entre ce que le handicap empêche d'avoir et ce que vivre dans la rue impose, est là …..Nos acteurs commencent à le toucher du doigt, et ils commencent à jouer cette idée, cette réalité !
Nous espérons que toutes et tous auront pour ces fêtes les choses qu'ils souhaitent, et que cela ne leur amènera que sourires et plaisir.
Le rendez vous est donné le vendredi 11 janvier à la Maison pour tous André Chamson .
Bonnes vacances ….

La rue 11

L'énergie de la troupe est là .
 Caroline et Charlotte s'en saisissent pour faire un échauffement corps et voix de plus en plus précis et sonore.
Les mouvements du corps se mettent en concordance avec ceux de de la voix ; Des sirènes montent et descendent du grave à l’aiguë, les doigts , les bras et les jambes suivent cette énergie dans toute la salle.
Le travail d'articulation continue avec la phrase du jour :
Mais qu'est ce que c'est !
Elle est jouée par toutes et tous avec des émotions différentes , content , en colère , triste , peur . Chacun y va de sa créativité et de son inspiration mais attention à ne pas trop changer le texte … !!!

Puis Charlotte et Caroline propose une improvisation dirigée, autour de la découverte d'un objet , potentiellement dangereux, vers lequel on va oser aller de plus en plus , jusqu'à le toucher, le déplier, et chercher à s'en servir . Comment un événement extérieur au groupe peut arriver à créer les mêmes émotions , Comment il peut souder le groupe, dans un premier temps et le déchirer dans un deuxième. Thème semble-t-il très d'actualité … !!!

Superbes improvisations proposées. Très belle écoute de groupe, respect de la vitesse et de la place de l'autre. Les émotions sont vécues en direct et le public y croit. Bravo à toutes et tous .
On se retrouve aux Oliviers, vendredi 21 décembre pour la dernière répétition avant la coupure de Noël.